Menu
Menu

Blog

psychologie la belle et la bête

ma fille, lui dit le marchand, en embrassant la Belle, je suis à demi-mort de frayeur. Lire à ce sujet : E. Goffman, 1975 (1963 pour la version originale américaine), Sociologue, directrice du Forum « Vie professionnelle » du collectif Reliance. « Vous êtes bien ingrat, lui dit la Bête, d’une voix terrible ; je vous ai sauvé la vie, en vous recevant dans mon château, et, pour ma peine, vous me volez mes roses que j’aime mieux que toutes choses au monde. Le bon marchand ne pensait pas comme ses filles. Une résidence luxueuse dissimulée au cœur de la forêt boréale et regorgeant d’horreurs innommables… Un prisonnier sauvagement mutilé, incapable de venir en aide à une famille au funeste destin. Le cheval prit la route du palais, et sur le soir ils l’aperçurent illuminé, comme la première fois. Le cheval fut tout seul à l’écurie, et le bon homme entra avec sa fille dans la grande salle, où ils trouvèrent une table magnifiquement servie, avec deux couverts. La Belle et la Bête est un conte-type, identifiable dans le monde entier en dépit de variantes locales (numéro 425 C dans la classification Aarne-Thompson), contenant des thèmes ayant trait à l'amour et la rédemption.. Une jeune femme prénommée Belle se sacrifie pour sauver son père, condamné à mort pour avoir cueilli une rose dans le domaine d'un terrible monstre. You are currently viewing the French edition of our site. Je vous remercie, madame la Fée, dit-il tout haut, d’avoir eu la bonté de penser à mon déjeuner. Enfin, pour ce qui concerne la Belle, bien que le film souligne longuement et à plusieurs reprises les qualités de son cœur, nous pouvons constater qu’elle a aussi intériorisé et accepté cet ordonnancement social fondé sur la valorisation de la beauté. It is filled with translated abstracts and articles from key French-language journals. Le marchand était si occupé de la douleur de perdre sa fille, qu’il ne pensait pas au coffre qu’il avait rempli d’or ; mais, aussitôt qu’il se fut renfermé dans sa chambre pour se coucher, il fut bien étonné de le trouver à la ruelle de son lit. Il savait que la Belle était plus propre que ses sœurs à briller dans les compagnies. Le marchand se jeta à genoux, et dit à la bête, en joignant les mains : — Monseigneur, pardonnez-moi, je ne croyais pas vous offenser en cueillant une rose pour une de mes filles, qui m’en avait demandé. — On n’est pas Bête, reprit la Belle, quand on croit n’avoir point d’esprit : un sot n’a jamais su cela. En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Vite ! Non, ma sœur, lui dirent ses trois frères, vous ne mourrez pas, nous irons trouver ce monstre, et nous périrons sous ses coups, si nous ne pouvons le tuer. Assurément, dit-il, en lui-même, ce palais appartient à quelque bonne Fée qui a eu pitié de ma situation. — Vous avez bien de la bonté, lui dit la Belle. Elle résolut de se promener en attendant, et de visiter ce beau château. La dernière modification de cette page a été faite le 23 janvier 2020 à 08:42. Quoique je sois jeune, je ne suis pas fort attachée à la vie, et j’aime mieux être dévorée par ce monstre, que de mourir du chagrin que me donnerait votre perte. Cependant Belle se reprochait le chagrin qu’elle allait donner à sa pauvre Bête, qu’elle aimait de tout son cœur, et elle s’ennuyait de ne plus la voir. La Bête est devenue celle qui lape paisiblement l’eau de l’étang pour se désaltérer. Croyez-moi, laissez-moi ici ; non, mon père, lui dit la Belle avec fermeté, vous partirez demain matin, et vous m’abandonnerez au secours du ciel ; peut-être aura-t-il pitié de moi. Quelle fut sa surprise ! Fermez votre porte ! N’avez-vous pas honte ! Ainsi, la Belle expérimente un nouveau regard sur sa propre personne, une nouvelle manière d’agir envers elle pleine de tact et de prévention. Et lorsqu’une certaine beauté émane d’elle, elle s’explique alors comme une tentative de compensation de sa hideur : « Mais je devine que vous faites l’impossible pour essayer de me faire oublier votre laideur ! Je vous promets de revenir dans huit jours. Les contes interdits - La belle et la bête - Une jeune infirmière traumatisée, obligée de raconter sa terrible histoire aux autorités. Est-ce sa faute si elle est si laide, et si elle a peu d’esprit ? À l’instar du cheval blanc nommé le Magnifique, ou encore des mains trop blanches pour travailler, cette rose blanche représente la Beauté. La Bête Très laide, amoureuse de la Belle, gentille. Ses deux sœurs, au contraire, s’ennuyaient à la mort ; elles se levaient à dix heures du matin, se promenaient toute la journée, et s’amusaient à regretter leurs beaux habits et les compagnies. Vous n’avez qu’à me dire de m’en aller si je vous ennuie ; je sortirai tout de suite. You might also want to visit our International Edition. La Belle mesure à cet instant toutes les conséquences de son absence pour la Bête et se précipite à sa recherche dans le monde magique. Je vous avoue que je suis bien contente de votre cœur ; quand j’y pense, vous ne me paraissez plus si laid. Le bon homme accourut à ce cri, et manqua mourir de joie en revoyant sa chère fille ; et ils se tinrent embrassés plus d’un quart-d’heure. 8 Et cette double perspective sur elle-même s’inscrit dans ce que la Bête donne à voir d’elle. Ils allèrent ensemble au château, et la Belle manqua mourir de joie en trouvant, dans la grande salle, son père et toute sa famille, que la belle dame, qui lui était apparue en songe, avait transportée au château. Il devient possible de partager une expérience sans que la rencontre des deux regards soit une source d’effroi. Il but aussi quelques coups de vin, et, devenu plus hardi, il sortit de la salle, et traversa plusieurs grands appartemens, magnifiquement meublés. Notre plateforme utilise des cookies à des fins de statistiques, de performances, de marketing et de sécurité. Jean Baudrillard souligne le lien entre cet univers pourtant imaginaire et notre monde contemporain [3]. Une flèche décochée par un archer maladroit introduit notre regard à l’intérieur de la pièce où les deux sœurs terminent leurs préparatifs en vue de la soirée chez la duchesse. » Le nouveau regard porté par la Belle sur la Bête, un regard qui lui impose d’être à la hauteur de son humanité est insupportable pour la Bête, probablement à la fois parce qu’elle est surprise de ces nouvelles attentes vis-à-vis d’elle, et d’autre part parce que ce qu’elle espérait – être considéré comme un humain et traité comme tel – comporte un ensemble d’exigences auxquelles elle n’a pas encore été concrètement confrontée et qui nécessite un apprentissage tout nouveau de sa part : il lui faut développer son potentiel d’humanité. La Belle et la Bête 15 III. Je serai toujours votre amie ; tâchez de vous contenter de cela. — J’aime mieux mourir moi-même, dit ce monstre, que de vous donner du chagrin. Tu ne me pries pas de t’acheter quelque chose, lui dit son père. Vous êtes bien bonne, dit la Bête, et je vous suis bien obligé. — Non, lui dit la Belle en pleurant, je vous aime trop pour vouloir causer votre mort. 19,95 Par exemple, les jeunes hommes accordent un intérêt certain à la Belle en raison de sa plastique. La Bête lui répond : « Belle, si j’étais un homme, sans doute je ferais les choses que vous me dites. Elle s’habilla magnifiquement pour lui plaire, et s’ennuya à mourir toute la journée, en attendant neuf heures du soir ; mais l’horloge eut beau sonner, la Bête ne parut point. Mais une telle expérience aurait-elle pu exister sans une certaine coercition ? Par téléphone : 068/278 492, Pour découvrir notre offre spéciale de bienvenue au Club et découvrir tous les avantages qui vous sont réservés, veuillez contacter notre Service clientèle Belle passa trois mois dans ce palais avec assez de tranquillité. Elle ouvrit cette porte avec précipitation, et elle fut éblouie de la magnificence qui y régnait ; mais ce qui frappa le plus sa vue fut une grande bibliothèque, un clavecin, et plusieurs livres de musique. — Vous y serez demain au matin, dit la Bête ; mais souvenez-vous de votre promesse. — Oh dame, oui, répondit la Bête, j’ai le cœur bon, mais je suis un monstre. Ainsi, tout ce monde est régenté par un ordre, distinctif et distinguant, reposant sur les apparences esthétiques des personnages. En effet, tant que la Belle imaginera que la Bête la traite comme une princesse uniquement pour lui plaire et la séduire, la Bête restera prisonnière de son apparente animalité. Quoique ce prince méritât toute son attention, elle ne put s’empêcher de lui demander où était la Bête. Télécharger La Belle et La Bête 2014 en HD Origine: France, Allemagne Durée: 01h54 Réalisation: Christophe Gans Acteur(s): Vincent Cassel, Léa Seydoux, André Dussollier, Eduardo Noriega, Myriam Charleins Genre: Fantastique, Romance Année de production: 2014 Titre original: La Belle et La Bête 2014 Critiques Spectateurs: 3.1/5 Bande annonce: Cliquez ici pour visualiser la bande annonce Bien évidemment, la Bête est encore vue au travers de son animalité apparente, mais cet apaisement du regard de la Belle l’amène à pouvoir proposer à la Bête une promenade commune dans le jardin. Il y avait un an que cette famille vivait dans la solitude, lorsque le marchand reçut une lettre, par laquelle on lui marquait qu’un vaisseau, sur lequel il avait des marchandises, venait d’arriver heureusement. 15 Dans ce moment, ce pauvre monstre voulut soupirer, et il fit un sifflement si épouvantable, que tout le palais en retentit ; mais Belle fut bientôt rassurée, car la Bête lui ayant dit tristement : Adieu donc la Belle, sortit de la chambre, en se retournant de tems en tems pour la regarder encore. Que protège cet interdit dont la transgression est ainsi punie ? Elle aime les roses, la lecture et le piano. — Ma sœur, dit l’aînée, il me vient une pensée ; tâchons de l’arrêter ici plus de huit jours ; sa sotte Bête se mettra en colère de ce qu’elle lui aura manqué de parole, et peut-être qu’elle la dévorera. En effet, ce monde est une remise en cause de nos habitudes d’agir et de pensée. « Je pourrais bien vous promettre, dit-elle à la Bête, de ne vous jamais quitter tout-à-fait ; mais j’ai tant d’envie de revoir mon père, que je mourrai de douleur si vous me refusez ce plaisir. Voyez ce que produit l’orgueil de cette petite créature, disaient-elles ; que ne demandait-elle des ajustements comme nous ? Même si le sort de la Bête peut sembler ne pas nous concerner du fait de sa différence corporelle manifeste et initiale, nous découvrons cependant que le processus social à la genèse des identités est à l’œuvre dans la vie de chacun d’entre nous. Cette deuxième version a rencontré un grand succès et elle reste la plus connue. Mais elle fut bien surprise de trouver une porte, sur laquelle il y avait écrit : Appartement de la Belle. Le traitement d’une personne apparaît dès lors comme étant, pour partie, le résultat du regard posé sur son apparence, la conséquence d’une estimation sociale de sa valeur en fonction de ce qu’elle présente d’elle-même. » La Bête s’est identifiée au jugement porté sur elle : une « bête ». Comme on savait que ces filles étaient fort riches, plusieurs gros marchands les demandèrent en mariage ; mais les deux aînées répondirent qu’elles ne se marieraient jamais, à moins qu’elles ne trouvassent un duc, ou tout au moins un comte. Les deux sœurs de la Belle Méchantes, hypocrites, jalouses, odieuses, avec un cœur de pierre. Pourquoi n’ai-je pas voulu l’épouser ? 9 Il admirait la vertu de cette jeune fille, et sur-tout sa patience ; car ses sœurs, non contentes de lui laisser faire tout l’ouvrage de la maison, l’insultaient à tout moment. La Belle soupa de bon appétit. Le marchand remercia Dieu du secours qu’il lui envoyait, et se hâta d’arriver à ce château ; mais il fut bien surpris de ne trouver personne dans les cours. Elle se jeta sur son corps, sans avoir horreur de sa figure ; et, sentant que son cœur battait encore, elle prit de l’eau dans le canal, et lui en jeta sur la tête. D’ailleurs, dès qu’elle est seule dans sa chambre, à l’abri des railleries de ses sœurs, elle continue à se parer comme une princesse. En effet, la Bête n’est pas indemne des regards pleins d’effroi et de terreur qu’elle provoque. Quand ils furent arrivés à leur maison de campagne, le marchand et ses trois fils s’occupèrent à labourer la terre. La Belle, en s’éveillant, raconta ce songe à son père, et, quoiqu’il le consolât un peu, cela ne l’empêcha pas de jeter de grands cris, quand il fallut se séparer de sa chère fille. Tant et si bien que, lorsqu’elle retourne visiter son père dans le monde réel, il lui est très douloureux d’être remise dans le rôle de servante des membres de sa famille. Elle avait vu dans son miroir que son père était malade de chagrin de l’avoir perdue ; et elle souhaitait de le revoir. Quelle symbolique se cache derrière cette rose blanche qu’il ne fallait pas cueillir ? Accepter de changer de regard revient à donner à l’autre l’opportunité de développer un potentiel jusqu’alors resté en jachère et à l’autoriser à se révéler prince ou princesse. Adieu, la Belle. En fin de compte, cette histoire pour enfants nous raconte comment la rencontre entre deux êtres peut devenir une transformation mutuelle par un changement réciproque de regard. La Bête peut donc enfin devenir humaine grâce à l’espace relationnel nécessaire à cette transformation qui vient de s’ouvrir dans le regard de la Belle. Adieu, la Bête, répondit-elle, et tout de suite le monstre se retira. Par mail :[email protected] la Bête avait disparu, et elle ne vit plus à ses pieds qu’un prince plus beau que l’Amour, qui la remerciait d’avoir fini son enchantement. 5 L’expérience de la relation à la Bête est la révélation pour la Belle de ce qu’elle peut devenir : un monstre si elle laisse la Bête mourir de chagrin, une princesse si elle reste sous son regard. Il ne s’agit plus de la lente transformation de la Bête en un beau prince charmant, mais bien d’un changement réciproque de la Belle et de la Bête, l’une en princesse et l’autre en prince. Il jura donc de revenir, et la Bête lui dit qu’il pouvait partir quand il voudrait ; mais, ajouta-t-elle, je ne veux pas que tu t’en ailles les mains vides. Quand elle se réveilla le matin, elle se trouva dans la maison de son père ; et, ayant sonné une clochette qui était à côté de son lit, elle vit venir la servante qui fit un grand cri en la voyant. Une méchante fée m’avait condamné à rester sous cette figure, jusqu’à ce qu’une belle fille consentit à m’épouser, et elle m’avait défendu de faire paraître mon esprit. Une résidence luxueuse dissimulée au cœur de la forêt boréale et regorgeant d’horreurs innommables… Un prisonnier sauvagement mutilé, … 2 « L’accentuation de l’homogénéité des jugements avec l’âge plaide en faveur de l’hypothèse d’une inculcation sociale de modèles stéréotypés », J. Maisonneuve et M. Bruchon-Schweitzer (1981). C’est bien à une réflexion sur notre regard à laquelle nous sommes conviés à travers cet essai cinématographique. La Belle alors craignit d’avoir causé sa mort. d'économie, Pour découvrir notre offre spéciale de bienvenue au Club et découvrir tous les avantages qui vous sont réservés, veuillez contacter notre Service clientèle — Pour vous, mesdemoiselles, dit la fée aux deux sœurs de Belle, je connais votre cœur et toute la malice qu’il renferme. Un moment après, tout cela disparut, et la Belle ne put s’empêcher de penser que la Bête était bien complaisante, qu’elle n’avait rien à craindre d’elle. Elle dit un jour : « Vous me chagrinez, la Bête ; je voudrais pouvoir vous épouser, mais je suis trop sincère pour vous faire croire que cela arrivera jamais. Il faut bien admettre que cette nouvelle enculturation ne pouvait se dérouler dans le monde ordinaire, monde à l’intérieur duquel l’évidence – toute culturelle – de l’impossibilité d’un lien humain et constructif avec la Bête est solidement ancrée dans les regards : la monstruosité est chose vécue comme naturellement effrayante, et cela sans égard pour sa relativité culturelle. 0,00 $. À ce récit, ses deux aînées jetèrent de grands cris, et dirent des injures à la Belle qui ne pleurait point. Il marcha de ce côté-là, et vit que cette lumière sortait d’un grand palais qui était tout illuminé. ». Et je n’ai pas l’habitude que l’on me serve. La Belle, lui dit ce monstre, voulez-vous bien que je vous voie souper ? La Belle, agréablement surprise, donna la main à ce beau prince pour se relever. Le bon homme, après avoir pris son chocolat, sortit pour aller chercher son cheval, et, comme il passait sous un berceau de roses, il se souvint que la Belle lui en avait demandé, et cueillit une branche où il y en avait plusieurs. Il y avait une fois un marchand qui était extrêmement riche. Ses sujets le virent avec joie, et il épousa la Belle qui vécut avec lui fort long-tems, et dans un bonheur parfait, parce qu’il était fondé sur la vertu. La Bête se transformera alors en beau prince charmant. Une bête maudite, capable des pires atrocités… Toute malédiction n’est peut-être pas bonne à briser…, Les contes interdits - La belle et la bête Simon Rousseau. Son cheval, qui le suivait, voyant une grande écurie ouverte, entra dedans ; et, ayant trouvé du foin et de l’avoine, le pauvre animal, qui mourait de faim, se jeta dessus avec beaucoup d’avidité. Le conte de fée va répondre à cette question : la Belle va être contrainte à un temps hors du monde réel, à une expérience de vie partagée dans la durée aux côtés de la Bête. « La présence esthétique est […] la somme de toutes les composantes identitaires repérables, être homme ou femme de tel ou tel âge, d’ici ou de là, de tel ou tel milieu, etc., fondues dans une harmonie de couleurs, de traits et de postures ; c’est lui, c’est elle ! Prix Club 6 À la fin il trouva une chambre où il y avait un bon lit, et comme il était minuit passé, et qu’il était las, il prit le parti de fermer la porte et de se coucher. 19 Cette relation de bien-traitance favorise peu à peu un changement identitaire de la Belle, malgré une forte réticence initiale : « Je ne me sens pas à l’aise dans ces beaux atours. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire. Quant aux sœurs, elles escomptent faire un bon mariage grâce à leurs apparats, nous rappelant les liens socialement construits entre beauté et statut social : « … une extrême beauté peut apparaître comme un vaste privilège de classe, réservé aux femmes d’un très haut niveau socio-économique [2]. — Il le faut bien, reprit la Bête ; je me rends justice. Puisque le monstre veut bien accepter une de ses filles, je veux me livrer à toute sa furie, et je me trouve fort heureuse, puisqu’en mourant j’aurai la joie de sauver mon père et de lui prouver ma tendresse. — Mangez donc, la Belle, lui dit le monstre ; et tâchez de ne vous point ennuyer dans votre maison, car tout ceci est à vous ; et j’aurais du chagrin, si vous n’étiez pas contente. Ne l’espérez pas, mes enfans, leur dit le marchand, la puissance de cette Bête est si grande, qu’il ne me reste aucune espérance de la faire périr. En intériorisant le système de valeurs mondaines, la Bête a appris à ressentir de la honte vis-à-vis d’elle-même, peut-être même du mépris ou de la haine. Adieu, la Belle ». La Bête semble d’ailleurs plus douce à la Belle, est-ce d’être traitée autrement ? Comme personne ne les aimait à cause de leur fierté, on disait : « elles ne méritent pas qu’on les plaigne, nous sommes bien aises de voir leur orgueil abaissé ; qu’elles aillent faire les dames en gardant les moutons ». Hélas ! Belle se voyant seule, sentit une grande compassion pour cette pauvre Bête : Hélas ! 12 22 Distribution électronique Cairn.info pour ERES © ERES. Cela serait fort inutile, reprit la Belle, pourquoi pleurerais-je la mort de mon père ? — Non, répondit la Bête, il n’y a ici de maîtresse que vous. De fait, la Bête refuse systématiquement d’instaurer un rapport générant une attitude de soumission de la Belle à son geôlier, mais, bien au contraire, elle s’enquiert de ses désirs et de ses souhaits : « Il n’y a ici de maître que vous… ». C'est toujours un plaisir de vous revoir.Connectez-vous pour voir les offres qui vous sontspécialement réservées en tant qu'adhérent du club. Total Elle pria son père de les marier ; car elle était si bonne qu’elle les aimait, et leur pardonnait de tout son cœur le mal qu’elles lui avaient fait. $, Prix courant » La Bête n’est plus seulement animale aux yeux de la Belle : elle en exige alors de nouveaux comportements relatifs à son humanité. C’est cette vie commune sur un long temps qui favorisera le développement progressif d’un discernement inhabituel vis-à-vis de la Bête jusqu’à aboutir à une véritable mutation du regard de la Belle, à une connaissance au plus près de la singularité de la Bête. Ses sœurs venaient au-devant de lui, et, malgré les grimaces qu’elles faisaient pour paraître affligées, la joie qu’elles avaient de la perte de leur sœur paraissait sur leur visage. Mais en même tems, tout le monde disait : « pour la Belle, nous sommes bien fâchés de son malheur ; c’est une si bonne fille ; elle parlait aux pauvres gens avec tant de bonté ; elle était si douce, si honnête ». La seconde avait épousé un homme qui avait beaucoup d’esprit ; mais il ne s’en servait que pour faire enrager tout le monde, et sa femme toute la première. Quand les huit jours furent passés, les deux sœurs s’arrachèrent les cheveux, et firent tant les affligées de son départ, qu’elle promit de rester encore huit jours chez son père. Toujours, selon cette logique sociale distinguant les uns et les autres en fonction de l’apparence, les sœurs traitent la Belle, qui n’accorde que peu de cas à son apparence, comme une servante. Catalogue 5 - jeunesse, L'article a bien été ajouté à votre liste de souhaits. « Ce procès de différenciation statutaire est un procès social fondamental, par où chacun s’inscrit en société […] c’est l’inscription permanente dans un code dont les règles, les contraintes de signification – comme celles de la langue – échappent pour l’essentiel aux individus », J. Baudrillard (1970). Mon père est tout seul, souffrez que je reste chez lui une semaine. Il retourna dans la chambre où il avait couché, et, y ayant trouvé une grande quantité de pièces d’or, il remplit le grand coffre, dont la Bête lui avait parlé, le ferma, et, ayant repris son cheval qu’il retrouva dans l’écurie, il sortit de ce palais avec une tristesse égale à la joie qu’il avait, lorsqu’il y était entré. Pendant son sommeil, la Belle vit une dame qui lui dit : « Je suis contente de votre bon cœur, la Belle ; la bonne action que vous faites, en donnant votre vie, pour sauver celle de votre père, ne demeurera point sans récompense ». Ajouter Commandez rapidement en saisissant vos références Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit. Ah ! Les deux aînées avaient beaucoup d’orgueil, parce qu’elles étaient riches ; elles faisaient les dames, et ne voulaient pas recevoir les visites des autres filles de marchands ; il leur fallait des gens de qualité pour leur compagnie. Hélas ! Vous allez devenir une grande reine : j’espère que le trône ne détruira pas vos vertus. Le Club vous propose une sélection d'ouvrages choisis par un Comité de lecture et d’auteurs attentifs aux goûts des adhérents et à l'actualité littéraire... En outre, le Club propose également un choix varié de livres audio, ebooks, CD, DVD, jeux, jouets pour la détente et des gammes choisies de produits de beauté, de compléments alimentaires, d’articles de bien-être pour prendre soin de soi. Ainsi, il apparaît que la vie de la Bête est aussi organisée autour de la valeur structurante de la Beauté. Voyez notre cadette, disaient-elles entr’elles, elle a l’âme basse, et est si stupide qu’elle est contente de sa malheureuse situation. Son humanité et sa monstruosité tour à tour, ou en même temps, se rejettent. Toute l’ambivalence identitaire de la Bête se résume en ce qu’elle pense appartenir à l’espèce humaine et en espère alors la considération qui en découle, et en ce qu’elle admette, à d’autres instants, son apparence bestiale, acceptant par conséquent la façon dont elle est regardée et rejetée. — Non, ma chère Bête, vous ne mourrez point, lui dit la Belle, vous vivrez pour devenir mon époux ; dès ce moment je vous donne ma main, et je jure que je ne serai qu’à vous. L’habitude de le voir l’avait accoutumée à sa laideur ; et, loin de craindre le moment de sa visite, elle regardait souvent à sa montre, pour voir s’il était bientôt neuf heures ; car la Bête ne manquait jamais de venir à cette heure-là. Il n’y avait qu’une chose qui faisait de la peine à la Belle, c’est que le monstre, avant de se coucher, lui demandait toujours si elle voulait être sa femme, et paraissait pénétré de douleur lorsqu’elle lui disait que non. La pauvre Belle avait été bien affligée d’abord de perdre sa fortune ; mais elle s’était dit à elle-même : quand je pleurerai bien fort, mes larmes ne me rendront pas mon bien ; il faut tâcher d’être heureuse sans fortune. Vous demeurerez à la porte du palais de votre sœur, et je ne vous impose point d’autre peine que d’être témoins de son bonheur. Dans le moment, la fée donna un coup de baguette qui transporta tous ceux qui étaient dans cette salle, dans le royaume du prince. — Vous avez raison, ma sœur, répondit l’autre. Un adolescent dont l’âme a depuis longtemps été arrachée, servant un maître impitoyable. Parfois, il boîte presque, il semble victime de quelque infirmité… ». C’est pourquoi la Bête est devenue cet être mi-homme mi-animal, cet être au corps humain et à la pilosité animale, profondément marqué par une ambivalence identitaire douloureuse, preuve même de l’identification de la Bête au stigmate [7], dont la Belle devine le sens caché : « une moitié de lui est en lutte contre l’autre ». Contes moraux pour l’instruction de la jeunesse, Beaumont - Contes moraux, tome 1, Barba, 1806.djvu, Beaumont - Contes moraux, tome 1, Barba, 1806.djvu/3, Dernière modification le 23 janvier 2020, à 08:42, https://fr.wikisource.org/w/index.php?title=La_Belle_et_la_Bête&oldid=10183234, licence Creative Commons Attribution-partage dans les mêmes conditions.

Lycée Lucie Aubrac Pantin Rentrée 2019, Peaky Blinders Saison 6 Egybest, Corrigé Bac Svt Centres Etrangers 2014, Sonia Rykiel Sac, Sexage Poussin Legbar, Mention Section Européenne Cv Anglais, Sort Interdit Harry Potter,

Back to Blog

Laissez votre appréciation

Back to Blog