Menu
Menu

Blog

quelques minutes après minuit critique

Adapté du roman éponyme de Patrick Ness (également au scénario), QUELQUES MINUTES APRÈS MINUIT (A Monster Calls) raconte l’histoire de Conor O’Malley (Lewis MacDougall), un jeune garçon qui doit faire face à la grave maladie de sa mère.On devine assez vite la finalité, mais Conor ne peut accepter la réalité et le mal-être terrible que la situation provoque en lui. le jeune acteur est prodigieux dans son rôle. Lire ses 5 075 critiques, de Lire ses 60 critiques, Suivre son activité Il aborde l'amour parental, la maladie et la mort avec beaucoup de pudeur. D'une violence psychologique extrême, le vécu de cet enfant dans la façon d'affronter ses peurs, nous restera pour le moins gravé en mémoire.. Jeux concours | Ces deux premiers films ont plutôt bien fait parler d'eux, malgré une facture classique qui amoindrissait les fulgurances visuelles.... Bref, pour Conor, la vie est déjà très difficile et douloureuse. 2754 abonnés L'émotion est donc évidemment au rendez vous. © 2005-2020 Madmoizelle Agency - Un grand merci à Upian ! Car c’est pour traverser l’épreuve que constitue le cancer de sa mère que Conor sympathise avec l’arbre centenaire qui se dresse fièrement au fond de son jardin. Quelques minutes après minuit reçoit des critiques favorables. Cette figure de monstre convoque notre imaginaire comme instrument d’un apprentissage pour parler de nos peurs primaires. Après L’Orphelinat et The Impossible, le cinéaste espagnol Juan Antonio Bayona continue d’observer les rapports entre l’enfant et l’adulte. Laurent Lafitte, Karin Viard, Vincent Macaigne. Le scénario efficace nous conte une histoire très morale emplie de codes et de symboles. Dune, James Bond 25, Cruella, Suivre son activité Il va lui raconter trois contes, qui vont amener notre jeune héros à comprendre sa propre histoire, et la raison de cet éveil. Lire la critique de Quelques minutes après minuit Enfance et cinéma en 2017 : une innocence disparue. Evidemment que c'est tire larme et prévisible. [bctt tweet= »« Quelques Minutes Après Minuit est d’une émotion pure et magnifique » » username= »LeBlogDuCinema »]. Ce qui impressionne le plus durablement dans le film, c’est son aisance dès lors qu’il est question de subvertir les attentes du spectateur. Et on retrouve sa patte cinématographique dans son dernier film ! On se trouve plus d'une fois ému, secoué profondément devant les réactions du petit Conor, enfant complètement dépassé, perdu face à la mort qui se rapproche indiciblement... Notre classement des films de Christopher Nolan, THE QUEEN’S GAMBIT, entre génie et folie – Critique, THE UNDOING, la bourgeoisie new-yorkaise mise à l’épreuve – Critique, THE MANDALORIAN, un efficace condensé d’action pure – Critique, En novembre 2020 sur Netflix : la liste complète des nouveautés, EMILY IN PARIS, Plus qu’irréel, un Paris problématique – critique, MULAN : le film sera en fin de compte gratuit sur Disney+, BLACK IS KING, Beyoncé célèbre l’identité noire – Critique, HIGH LIFE, voyage à travers l’espace intérieur – Critique, DIX POUR CENT Saison 4, Que vaut la saison finale ? Et pour faire court, le pari est réussi et cela s'avère une bonne idée. Une véritable réussite scénaristique et visuelle, saupoudrée d’un zest de fantastique ! Les effets spéciaux sont sublimes et l’aspect esthétique nous renvoie aux œuvres les plus réussies de Tim Burton ou Guillermo Del Toro (deux réalisateurs qui si on les mets ensemble pourraient faire des merveilles). Quelques minutes après minuit est un film pétri de qualités dont une réalisation sublime, un jeune héros incarné par un acteur épatant, un Monstre charismatique et une histoire à la fois émouvante et intelligente. Quelques minutes après minuit : critique larmoyante, The Craft, Halloween... 10 mauvais films cultes qu'on aime quand même (un peu). Connor est en colère, révolté tant par l’état de sa mère que son impuissance, sa douleur, et c’est dans la manière que le film a de présenter ces souffrances paradoxales, universelles, qu’il frappe si fort. Ce dernier est complété par une bande annonce qui finit de donner envie d’aller voir ce film en salle obscure, une envie qui s’en trouvera décuplée si vous avez des enfants. 48 abonnés Un peu plus tôt cette année, niveau film fantastique familial, Steven Spielberg nous livrait son Bon Gros Géant, l’adaptation du livre du même titre de Roald Dahl, sur un ton un peu plus léger. C’est Liam Neeson qui double la voix du monstre, et le monsieur a toujours autant d’autorité qu’un Qui-Gon Jinn ! Juan Antonio Bayona ne livre que son deuxième long-métrage après « L’Orphelinat », qui l’avait vu « naître » sur la scène internationale et parrainé à l’époque par Guillermo Del Toro. 19 abonnés Le monstre explique qu’il n’est pas son ami imaginaire, cependant c’est bien Conor qui l’a appelé. "Quelques minutes après minuit" est plus un conte onirique qu’autre chose, porté par une partition superbe de Fernando Velázquez qui accompagne efficacement le film à chaque instant, et par des silences absolus (non, ce ne sont pas des soucis de bande son). "Quelques minutes après la nuit" est un joli conte disposant d'une mise en scène très élégante, bien plus réussi sur le fond et sur la forme que, à titre de comparaison, le récent et tellement niais "Le bon gros géant" de Steven Spielberg (histoire de rester sur le thème fantastique à base de créature géante).¨Poétique, métaphorique, noir, profond et subtil (non je ne parle pas de café), ce long-métrage nous fera découvrir une belle histoire renfermant un message appréciable sous les sublimes dessins qu'il nous présente ici et là. Concrètement, c’était le meilleur moyen d’intégrer l’idée des contes dans l’histoire, et c’est magistralement réalisé. Cool un film avec un monstre stylé", résultat a la fin du film j'ai chialé. tres bien joué! Eh bien non. Ce roman m'a été vivement conseillé par une collègue de travail et je la remercie vivement. Le temps d’une scène impressionnante au cœur d’un cimetière en ruine, Connor et son insondable malheur font soudain écho aux angoisses existentielles les plus universelles. Le fantastique, les créatures, les mythes et légendes, continuent à faire partie de nos vies dans tout support culturel. 30 novembre 2016. Ainsi, si Bayona ne se révèle pas en metteur en scène virtuose, c’est dans sa maîtrise du récit et de son sujet qu’il est à considérer comme un réalisateur talentueux. L'ancienne etait tellement belle !!! Il évolue d'une certaine candeur, soulignée par des extraits, touchants, du King Kong originel, vers une... C'est un très beau film qui illustre bien la réalité. Il y est en effet question de Connor (Lewis MacDougall), petit garçon dont la mère souffre d’une maladie incurable, qui va convoquer pour la sauver un monstre arboricole (sépulcral Liam Neeson) sorti de son imagination. Néanmoins le récit est difficile émotionnellement (à la limite du pathos trop appuyé) et les jeunes enfants comme les jeunes ados risquent fort de décrocher. Quelques minutes après minuit fait figure de renouveau dans le genre du fantastique au cinéma, dans un film qui n'est pas adressé qu'à la jeunesse. On se souvient de Luigi Comencini qui avec L’Incompris réalisait un sublime mélodrame sur l’après – il s’agissait du deuil d’un jeune garçon suite au décès brutal de sa mère. » (p. 40). Bayona restant particulièrement pudique dans son traitement des personnages. 13 abonnés Je soutiens la liberté critique. "Tire-larmes" "prévisible". Il reviendrait alors avant tout à l’auteur Patrick Ness de recevoir ces louanges. ♥. On est donc fasse à un très beau film sur la maladie et l’enfance dans lequel le jeune homme s'évade à travers divers contes. Soit parce que ce thème-là est influencé par une mode stylistique, soit parce que le cinéma veut rendre visible un sentiment qui grandit dans notre société. La mère de Conor est très malade et les traitements semblent l'affaiblir de plus en plus. Entre réalité et fiction, le film nous proposera une histoire émouvante et poétique, en abordant élégamment des thématiques fortes telles que le cancer, le harcèlement ou encore la peinture. je suis la seule à avoir tiqué sur le fait que "A Monster Calls" et "Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi" (de Malzieu) ont des histoires ultra similaires? Bayona de n’aller que sur un versant triste, dur et terriblement adulte dans le traitement de son personnage principal ; tous les codes sont brisés, les 3 « inter-contes » ne sont pas forcément manichéens au sens classique du conte et les réactions des personnages loin d’être conventionnelles. Surtout quand on cause leucémie. Très remarqué avec L'Orphelinat puis The Impossible, Juan Antonio Bayona est un des réalisateurs les plus en vue, à tel point qu'il a depuis réalisé Jurassic World : Fallen Kingdom. Le jeune Lewis MacDougall est tellement convaincant, présent, sensible que chaque apparition, chaque regard, chaque expression nous glace d'effroi ! Revue de presse | Lire la critique de Quelques minutes après minuit, Musique ! Lire l'avis à propos de Quelques minutes après minuit, Bayona ayant signé l'orphelinat je dois dire que je ne croyais pas un seul instant en ce film qui se veut être une fable sur la perte d'un être cher. plein de charme de tendresse d'amour et d'émotion. Et c’est à travers l’imagination que Conor va faire face à ses peurs. Conor n'a pas la vie facile par chez soi ; à la maison, l'ambiance est démoralisante avec une mère ne faisant que, chaque jour, s'embourber dans un cancer des plus violent. Le film cherche à narrer de manière originale les difficultés auxquelles est le héros du film (Conor). Bayona va réaliser le prochain Jurassic World. Je demande à voir ! : Anne-Claire Dolivet, Avec Même si la thématique de l’enfant maltraité ou il utilise comme moyen de s'évader un monde imaginaire a déjà été abordé à maintes à de nombreuses reprises au cinéma. Je comprend mieux pourquoi il est classé en "Drame". Principalement le jeune Lewis MacDougall, belle révélation, ainsi que Felicity Jones qui confirme son statut d’actrice à la grande sensibilité – une sensibilité notable par exemple dans A la folie (2011) de Drake Doremus. Ou son seul vœu, si il le pouvait ; serait un monde meilleur et une mère sans problème de santé. Après deux créations prometteuses, Juan Antonio Bayona nous propose une fable incroyablement émouvante, d'une pureté narrative et technique qui laisse sans voix. Bayona perdant ainsi le rythme de son film, seul véritable défaut qu’il faut admettre. Par là même, le cinéaste aborde plusieurs thèmes importants dont le déni, la communication, la culpabilité et la mort vont se côtoyer en révélant des souffrances insondables chez Conor, tels des démons cachés enfouis au plus profond de lui-même ! a de l'avenir sans aucun doute!!! Pourquoi ? Alors que sa mère est mourante, le jeune Conor voit un monstre lui rendre visite le soir, toujours à la même heure, quelques minutes après minuit, pour lui raconter des histoires et lui montrer le chemin vers l’acceptation de son destin. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions. Avec Données Personnelles | Lacrymal certes, mais la justesse de ton et la pluralité de(s) sens du récit dans son kaléidoscope d’idées, ne se perd jamais et procure un vrai moment de cinéma pour adultes et enfants. La version du roman illustrée a été rééditée chez Gallimard, et elle est tout simplement magnifique. La réunion des deux interprètes dans un sublime plan de fin, qui porte l’émotion au plus haut, conclut QUELQUES MINUTES APRÈS MINUIT dans une joyeuse tristesse qui émerveille en toute simplicité. "Quelques minutes après minuit" est une œuvre qui vaut le détour, même si un supplément d’âme lui permettrait d’atteindre le statut de film classique que l'on n'oubliera pas de si tôt et qui aurait pu le revendiquer. Rare. Quelques minutes après minuit, un magnifique conte sur le deuil et l’enfance, Miss Peregrine et les enfants particuliers. Les acteurs sont d'une justesse émouvante, que ce soit Lewis MacDougall, Felicity Jones ou encore Sigourney Weaver. La photographie est très belle et l’atmosphère de l’histoire envoûtante. Mais c’est pourtant là qu’il va... / Je ne veux rien de toi. Mais c'est aussi le duo qu'il forme avec ce monstre végétal bienveillant venant lui apporter les bonnes questions à travers ses histoires, qui sera essentiel en lui permettant tout un travail d'introspection avec les réponses à la clé... On devine assez vite la finalité, mais Conor ne peut accepter la réalité et le mal-être terrible que la situation provoque en lui. Votre avis sur Quelques minutes après minuit ? C'est ce que toi tu veux de moi. madmoiZelle est une marque déposée. Loin d’être un film pour enfant, Quelques minutes après minuit est un conte sur le deuil. Conor a 13 ans, il est harcelé par ses camarades d’école, et sa mère suit un traitement contre son cancer. Las Vegas 21 : la triche au jeu peut-elle payer ? Quelques minutes après minuit. Quelques Minutes après Minuit est un film qui ne manque pas d’ambition. Après avoir trouvé son public avec l'Orphelinat et confirmé ses talents sur The Impossible, mais avant un passage par la case Hollywood qui lui offrira les dinosaures de Jurassic World 2, Juan Antonio Bayona nous offrait la semaine dernière son adaptation de Quelques Minutes Après Minuit, d'après le roman inachevé de l'autrice britannique Siobhan Dowd et complété par Patrick Ness. C’est au tour de Juan Antonio Bayona, réalisateur de L’Orphelinat et The Impossible, de s’adonner à l’exercice. Publicité | Ce détail de l’histoire de Lady Di qui a été effacé dans la série « The Crown ». Par les membres ayant fait le plus de critiques, par la narration de trois histoires, chacune ayant un rapport avec chacun des problèmes du jeune garçon, des histoires mises en image par des aquarelles surprenantes car inattendues, entre les histoires racontées et les soucis de Conor (tout comme le jeune garçon qui lui non plus n’a pas fait le lien jusqu’à ce que le monstre lui explicite clairement les rapports), , lorsqu’il rejette l’injustice sur l’arbre, Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, Avec un sourire, la révolution Bande-annonce (2) VO, Les Fantômes du Belvédère Bande-annonce VF. Ce conte initiatique aux accents oniriques où les sentiments se heurtent avec fracas, amorce avec délicatesse la perte d’une innocence enfantine face à la complexité, la violence et la souffrance d’un monde d’adulte. À noter, ce roman a reçu de nombreuses … Lire ses 1 025 critiques, Suivre son activité Un film d'une rare beauté qu'il faut absolument voir. 2016. bravo !!!! Cela rappelle d’ailleurs les débuts de Steven Spielberg, perdu depuis, là où J.A. Lire la critique de Quelques minutes après minuit, Il était une fois une jeune fille qui allait au cinéma. Ce livre est une merveille, et ce réalisateur a su donner corps en image à ce bijou littéraire. / Pas encore, dit le monstre. Tout de même, il est vrai que ce dernier prévaut sur la réalisation générale. Leçon de mise en scène leçon de vie = Un chef d’œuvre qui me laisse sans voix. Lire l'avis à propos de Quelques minutes après minuit, J. A ma grande surprise, c’est beaucoup plus terre à terre qu’il n’y parait. … Le géant, sorte d’arbre immense qui s’extirpe de la terre, et ses histoires, permettant à Conor de comprendre les réactions de ceux qui l’entourent et ses propres émotions et pensées qui le font culpabiliser. A l’image de la mère (Felicity Jones) qui est bien incapable d’admettre devant son fils que la maladie l’emportera bientôt. En tous cas Bayona signe là un sublime film sur le rapport deuil et enfance. SensCritique sera en maintenance entre 21h00 et 1h00 (dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 novembre). Mais bon... Très mauvais et démonstratif au possible. Les thématiques du harcèlement, du cancer, des relations conflictuelles avec un membre de sa famille ou encore la sortie de l'enfance sont abordées avec intelligence et poésie. Un beau film qui reste néanmoins qualitativement supérieur à bien d’autres et qu’il ne faut pas hésiter à voir en salles à sa sortie ou on peut l'apprécier à sa juste valeur. un conte fantastique d'une grande beauté visuelle Ultra lyrique, appuyé d’une musique touchante, Quelques minutes après minuit est un film très dense et pédagogique que je vous conseille très fortement (cinéphile ou pas). Il m’évoque un jeune Thomas Brodie-Sangster (Love Actually) qui a tout son potentiel à offrir. C’est la possibilité de crever l’écran opaque de la terreur, qui s’est toujours nourrie du sang noir de l’ignorance : E.T. Lire la critique de Quelques minutes après minuit. Retrouvez les 227 critiques et avis pour le film Quelques minutes après minuit, réalisé par Juan Antonio Bayona avec Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones. Non pas que Quelques Minutes après Minuit se refuse une sincère candeur ou un véritable recours à l’émotion, mais cette dernière éclot loin de la moraline inhérente au cinéma fantastique contemporain. Pour le coup, le film est réalisé à hauteur d'enfant ou l'on suit ce dernier au plus prêt de sa colère, sa souffrance... et divers émotions qui ne nous laisseront pas de marbre. Comment ne pas être touché par cet amour et cette complicité entre une mère et son fils ? Visuellement, le rendu obtenu n’aurait pas pu être plus joli. À part ça, je développe un crush certain envers Felicity Jones en ce moment… Elle me subjugue surtout dans des rôles où la tragédie pointe le bout de son nez : elle maîtrise des expressions faciales dingues. Tendre, poétique, vibrant et émouvant, « Quelques minutes après minuit » saura plaire aux adolescents comme à leurs parents ! Ça se ressent également dans l’ambiance : tout semble familier, sans que la technologie ne soit omniprésente. Tim Burton lui aussi est retourné à ses sources avec Miss Peregrine et les enfants particuliers, proche de son univers. 189 abonnés Un schéma reproduit avec son père, venu le voir des Etats-Unis, où il vit avec sa nouvelle famille. Quelques minutes après minuit, un film de JA Bayona | Synopsis : Un garçon de 13 ans multiplie les cauchemars. Vous n'êtes pas d'accord avec nous ?Raison de plus pour vous abonner ! Lire ses 1 153 critiques, Suivre son activité Cet adulte qui fait défaut, rappelle d’ailleurs un certain Guillermo del Toro (avec L’Echine du diable et Le Labyrinthe de Pan notamment), qui avait produit le premier long-métrage de Bayona, L’Orphelinat. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). Mario Bros, Prince of Persia, Sonic... pourquoi il n'y a pas vraiment de malédiction des jeux vidéo au cinéma, Star Wars : classement de toute la saga, du pire au meilleur. Dans les détails comme les vêtements par exemple, les personnages vivent bien à notre époque, mais donnent l’impression d’être dans les années 90. En effet, Bayona reste sobre avec sa caméra, comme s’il se mettait en retrait dans le but de laisser au récit la liberté de s’exprimer seul. Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. « Quelques minutes après minuit » est un film très ambitieux, autant par ce qu’il tend à nous raconter que dans sa manière de faire, trop, peut-être pour certains. Je me suis fait avoir et j'en suis ravi. Enfin, le casting est vraiment talentueux, porté par Lewis MacDougall et Felicity Jones ! Le jeune héros nous offre une prestation impressionnante! 2040 abonnés 8 abonnés Après deux actes parfaitement articulés mais très fonctionnels, le récit peut alors s’emballer, et user de toutes les dissonances et bizarreries qu’il a semées en cours de route. Enigmatique à souhait, il attire immanquablement notre attention, et la curiosité est telle que notre regard s’attarde sur le synopsis. D’une beauté aussi bien à l’image (comme l’esthétique du géant) que par le récit. Chacun étant fort bien (d)écrit, doté d’une psychologie parfaitement réfléchie, qui les rend tous terriblement humains. Ce qui dans « The Impossible » pouvait passer injustement comme des effets tire-larmes n’est utilisé encore une fois ici qu’à travers une mise en scène d’une maturité étonnante et brillante. Ps : Le jeune Lewis MacDougall est hallucinant dans ce film. Qu'est-ce que tu veux de moi ? Toutes les critiques du film Quelques minutes après minuit (199) Critiques suivantes . Allons-nous manquer de fromage à raclette cet hiver ? Certaines histoires puisent dans les vieux contes locaux, d’autres sont inventées de toute pièce. Le Blog Du Cinéma est une association de loi 1901, à but non lucratif, ayant pour but la promotion et la diffusion d’actualités cinématographiques et télévisuelles.

Résultat Brevet 2020 Académie De Lyon, évier En Résine, Ccf Maths Bac Pro Corrigé Statistiques à 2 Variables, Revue Des Deux Mondes, Supprimer Publication Suggérée Instagram, Recherche Décorateur Intérieur, 22 Rue Du Temple, 75004 Paris,

Back to Blog

Laissez votre appréciation

Back to Blog