Menu
Menu

Blog

révolution française 1789 résumé

Dès lors, des oppositions politiques intenses se mettent en place. Robespierre commence à perdre le soutien de nombreux chefs jacobins, qui se sentent eux-mêmes menacés. Des milliers de personnes sont jugées et exécutées de façon sommaire partout en France. Mais sur quoi repose politiquement cette rupture ? A la commune, on n'en reste pas là, le 1er juin Marat sonne le tocsin appelant à l'insurrection, les bataillons d'Hanriot disposent des canons face aux Tuileries. Suite logique du fondement précédent, une crise économique et sociale s'installe. LLa situation militaire étant indécise, la Convention décrète le 23 août 1793 la levée en masse. Le club des Cordeliers fût fermé et une grande partie des Jacobins rejoignirent les Feuillants plus modérés. L’inflation s’envole et et les assignats, une monnaie fiduciaire gagée sur les biens nationaux, ne valent plus rien et sont supprimés, ruinant leurs détenteurs. Contrairement aux deux autres ordres, il doit payer de nombreux impôts…. La Fayette et sa garde qui devait assurer l'ordre fut accueilli par des jets de pierres. Le 20 juin, sous prétexte d'effectuer des travaux d'entretien, le roi interdit l'accès de la salle où se réunissaient les États généraux. Alors qu’une série de succès militaires (Fleurus, 26 juin 1794) écartent la menace extérieure, le régime de la Terreur devient de plus en plus insupportable et impossible à justifier. Le roi espère une défaite pour rétablir l'Ancien Régime. Tous ces députés se retrouvent dans des clubs, dans lesquels les partisans débattent les questions de l'Assemblée, les patriotes qui se réunissaient au couvent des Jacobins adoptèrent ce nom. Ils enchaînèrent la déchristianisation du pays, en saccageant les églises et en organisant des mascarades anticléricales dans Paris. Ce premier conflit politique marque une rupture totale par rapport aux trois ordres de l'ancien régime et reflète une nouvelle conception de la légitimité au sein du système politique français. Ainsi la première expérience politique résidant dans l'essai de la monarchie Constitutionnelle échoue parce que le rouage institutionnel essentiel de ce régime politique se concentrait en la personne du roi et que celui-ci n'a cessé de mener un double jeu en faisant croire qu'il s'investissait pleinement dans ce nouveau régime, qu'il acceptait de fait la Révolution mais qu'en réalité, il ne cessait de penser à un retour de l'Ancien Régime et de son pouvoir. Quand la foule se rassemble au champs-de-Mars pour réclamer la déchéance du roi, elle est mitraillée par la garde nationale de la Fayette, le 17 juillet 1791. La guillotine est un symbole indissociable de la Terreur. Les montagnards ont désormais les mains libres pour conduire une politique qui vise à sauver la République par tous les moyens. autrement : vidéos explicatives, méthodologie et quiz en ligne. Le 10 aout marque donc la chute de la royauté. En quelques mois, l'Assemblée prit une série de mesures qui bouleversèrent le visage de la France (confiscation des biens du clergé, naissance des départements, voir La France révolutionnaire), et en 1791, une première Constitution fut ratifiée. Il y prône la “vertu” et l’intransigeance révolutionnaire contres les “ennemis de la nation”. Dans un contexte de ferveur patriotique, les généraux Dumouriez et Kellermann repoussent les prussiens lors de la bataille de Valmy le 20 septembre 1792. Quant à la Révolution qui est à gauche, elle s'attaque au fond à la droite et aux biens du clergé, qui lui permettaient sous l'Ancien Régime de vivre fastueusement. De ce régime politique naît le système politique Français et les termes de droite et de gauche. L'armée du Marais autour de Legé, l'armée d'Anjou autour de Cholet et l'armée du centre dans le bocage. La mort de Robespierre mit fin à la Terreur en 1794, ainsi qu'à la phase la plus ardente et la plus populaire de la Révolution. Un idéal que Robespierre veut imposer par un renforcement de la Terreur avec la loi du 10 juin qui donne encore plus de pouvoirs aux tribunaux révolutionnaires. Une foule d'accusations fantaisistes traversait les deux camps. L'une des missions que s'était fixée la Convention était de régler le sort de la monarchie, à la Gironde on était divisés, mais à la Montagne, on souhaitait la mort du roi. Necker, inquiet de la tournure des événements démissionne en prétextant un problème de santé, l'Assemblée prend alors en main le Trésor Public. Ceux-ci sont malmenés (Robespierre reçoit un coup de feu à la mâchoire, Le Bas s'explose la cervelle). Les coalisés battent Dumouriez à Neerwinden le 18 mars et reprennent la Rhénanie et les Pays-Bas autrichiens. Fin juillet, le duc de Brunswick, chef des armées ennemies, menace de punir les Parisiens s'ils ne se soumettent pas à leur roi. Il sera massacré, et sa tête mise au bout d'un pique défilera dans les rues de Paris. A Paris, La Fayette, Bailly et Beauharnais (président de l'Assemblée) inventent un prétexte d'enlèvement pour couvrir leur roi. Pour y faire face, la Convention durcit sa politique et institue le Tribunal révolutionnaire et surtout le comité de salut public, composé d’un douzaine de députés. Brissot et la Gironde tenteront de s'allier avec le roi, mais ils ne peuvent empêcher la demande d'un décret ordonnant sa déchéance. Le général Bonaparte était chargé de la répression, à ses cotés Brune et Murat. Mais d'où émerge ce nouveau Régime ?, il est le résultat d'un lien désormais fondamental entre un Roi Louis XVI, et un peuple devenu Nation. C'est la preuve de l'entente du Roi avec l'ennemi. Le pouvoir législatif est organisé en deux assemblées : le Conseil des anciens, qui propose les lois, et celui des Cinq-cents, qui les vote. Ils prennent le nom d’Assemblée nationale car ils représentent le peuple français. Aux frontières, le territoire national fut libéré, grâce à de jeunes généraux enthousiastes et audacieux (Hoche, Marceau, Kléber, Jourdan ou Moreau) bousculent les traditions militaires de la vieille Europe et se couvrent de gloire. Sur ce tableau, une ombre plane. Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1387308. Les monarchistes ont donc disparu, et ce sont les Girondins qui prennent leur place à la droite. », sa tête est montrée à la foule hurlant : « Vive la Nation ! Le Tiers-Etat réclame l'égalité de justice et de l'impôt remettant en cause les principes même de la monarchie absolue et de ses privilèges. Là, les robespierristes sont immobilisés et cinq d'entre eux sont arrêtés. Mais tout bascule lorsque deux mesures, condamnées par le pape, soulèvent une opposition de nombreux catholiques puis celle du roi (à partir de ce moment les rouages institutionnels de la Monarchie Constitutionnelle s'enrayent). Mais les 280 000 étrangers qui sont aux frontières de la France sont paralysés à cause des dissensions entre alliés. De la prise de la Bastille le 14 juillet 1789 au coup d'Etat du 18 brumaire, cette époque de profondes transformations politiques et sociales qui ont sécoué la France va provoquer la chute de la monarchie et l'avènement de la République. Mais dans les rues de Paris, un nouveau comité insurrectionnel (Conjuration des Egaux) est créé sous la conduite de Gracchus Babeuf qui prône « la communauté des biens et des travaux ». Le Directoire n'est pas vraiment en rupture avec la convention thermidorienne, les mêmes hommes sont au pouvoir. Pour exercer vos droits, contactez-nous. En octobre, une Assemblée législative remplaça la Constituante. Mais le vote des Etats Généraux se fait normalement par ordre ce qui assure la majorité au clergé et à la noblesse (2 voix sur 3). La crise économique persistante favorisa l'essor des « Enragés », qui préconisaient des mesures plus sévères pour la bourgeoisie. Ces derniers se rassemblèrent (Collot d'Herbois, Fouché, Barras, Tallien) et réquisitionnèrent l'appui du Marais (Cambacérès, Boissy d'Anglas). Aux Pyrénées (Kellermann), au Rhin (Hoche, Pichegru) et au Nord (Houchard) l'ennemi est sévèrement repoussé. Le même jour, l'Assemblée interdit toute levée d'impôts non vérifiée et décrétée par elle-même. Rouget de Lisle composant la Marseillaise, Rouget de Lisle composant la Marseillaise - par Auguste Pinelli 1875-1880 (Musée historique de la Révolution française, Vizille). Les Feuillants, fort de leur nouvelle influence à l'Assemblée souhaitaient maintenant une révision de la Constitution, on avait éloigné les républicains et la Constitution fut voté en septembre 1791. La société du XVIIIe siècle est divisée en 3 catégories qu’on appelle les ordres. Révisez en Quatrième : Cours La Révolution française et l'Empire (1789 – 1815) avec Kartable ️ Programmes officiels de l'Éducation nationale Le pouvoir exécutif est quant à lui dévolu à un directoire de cinq membres élus par le corps législatif, qui nomme ministres et généraux en chef de l’armée. Dumouriez, qui commandait toujours l'armée avait déjà manifesté son opposition à la Convention. Le Directoire joue un rôle charnière qui visera à mettre fin à la Révolution en tentant de réconcilier les royalistes à droite (qui se sont renforcés lors des élections) et les patriotes jacobins à gauche. Il fuit dans la nuit du 20 juin 1791, mais en route il est reconnu à Varennes par des patriotes et ramené à Paris. Plus encore à l'Etranger, l'image de la France et de sa monarchie sont considérablement ébranlées, pour preuve les caricatures étrangères foisonnantes venant d'Angleterre notamment. Les modérés comme Mounier se voient quant à eux repousser leur projet de créer deux Chambres et un pouvoir exécutif fort (comme en Angleterre). Aux Tuileries, les gardes suisses font feu sur les insurgés. Il se crée alors un positionnement, à droite, pour le veto du roi (En faveur du roi très chrétien, représentant de Dieu sur terre qui ne peut pas voir ses pouvoirs restreints), à gauche contre le veto du roi (La souveraineté réside dans la nation, incarnation de la constituante). Est-ce que l'héritage des Lumières s'exprimera pour l'avenir ? Pendant toute cette effervescence à Paris, l'Armée s'agitait, en Champagne le futur maréchal Davout a pris la tête d'une révolte. Ces deux ordres ont des privilèges. Marie-Antoinette pouvait compter sur son frère l'empereur d'Autriche, mais celui-ci était bien trop occupé à se disputer la Pologne avec la Prusse et la Russie. Pour s'armer, les parisiens prennent la Bastille le 14 juillet 1789, une prison ou se trouve essentiellement des munitions, avec très peu de prisonniers, établis au nombre de sept. Avec la prise de la Bastille, c'est le symbole de la monarchie absolue et plus précisément de l'arbitraire royal qui est visé. Ils sont exécutés dès le lendemain avec une centaine de leur partisans. En réalité, on célèbre le 14 juillet 1790, jour de la fête de la Fédération durant laquelle tous les Français se sont fédérés, unis derrière les valeurs de la révolution. (26 mai). Mais personne n'est dupe, et le retour est difficile pour la famille royale qui doit subir les injures du peuple, Louis XVI fut donc suspendu par la Constituante. Les cinq premiers directeurs élus sont La Revellière-Lépeaux, Letourneur, Reubell, Sieyès (qui refuse le poste pour Carnot) et Barras. Les « Hébertistes » qui sous la conduite de Hébert regroupaient une grande partie de la Commune, du club des Cordeliers et des sans-culottes. Après 1789, la France va connaître une succession intense de régimes politiques jusqu'au coup d'Etat de Napoléon Bonaparte. Les directeurs se sentent rapidement en danger, et Barras invite Hoche à lui venir en aide. Elle puise ses origines dans une grave crise financière et sociale de l'Ancien Régime qui conduit à une remise en cause de l'absolutisme royal et des privilèges de la noblesse et du clergé. Carnot le ministre de la guerre favorisa aussi les victoires en organisant l'armée révolutionnaire : en pratiquant le mélange des soldats de métier et des jeunes recrues : « l'amalgame », il alliait l'expérience et la ferveur révolutionnaire. Cet ultimatum déclenche un soulèvement patriotique contre Louis XVI, jugé complice de l'Etranger. La révolution qui a baptisé ce qu'elle a détruit, « Ancien Régime » se présente comme une rupture avec le passé et se veut le point de départ d'un nouvel avenir. Pourquoi a eu lieu la Révolution française en 1789 ? La crise naît de trois éléments fondamentaux. Les paysans acceptent de plus en plus mal la dureté des impôts et des droits seigneuriaux. Mais les chouans puis Charette reprenne très vite les hostilités, des royalistes débarquent à Quiberon en Bretagne, ils sont arrêtés par Hoche. Le 20 avril 1792, la France entre en guerre. La mise à sac des Tuileries le 10 août a permis la découverte d'une armoire secrète renfermant des documents dans lesquels étaient mêlés les rapports de Louis XVI et des puissances européennes. Et le 21 juin 1791, le lit du roi est vide, il a fui la veille avec sa famille dans une berline, en se faisant passer pour un riche bourgeois, il sera rejoint par les dragons de Bouillé. Dès l'annonce de l'ouverture des états généraux, le souhait de changer la Nation émanait de tous les milieux et on appréhendait avec anxiété ou enthousiasme cet instant. Les discussions entre l'Assemblée et le roi reprennent, Louis XVI se voit bientôt accorder un droit de veto face aux décisions de l'assemblée. Le second point fondamental est le blocage des réformes. Afin de limiter les dégâts, le roi ordonne alors au clergé et à la noblesse de participer avec le tiers à l'élaboration de textes constitutionnels. Enfin, à quelques détails prêts bien sûr... Les femmes n’avaient pas encore les mêmes droits que les hommes…. La France va entrer dans une phase d'instabilité politique durable au moins jusqu'en 1799. En Vendée, Cathelineau est mortellement blessé à Nantes, il est remplacé par D'Elbée. Le roi est donc contraint de quitter Versailles avec sa famille (« le boulanger, la boulangère et le petit mitron »). Un tribunal révolutionnaire condamna des milliers de suspects. Inquiets pour leurs biens, les députés décrètent l'abolition des privilèges en tout cas les plus humiliants, dans la nuit du 4 août 1789 et par suite le 26 août 1789 est adoptée par vote, la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen : Ces deux votent prononcent la sentence, c'est la fin définitive de l'Ancien Régime. A Nancy, les soldats se sont mutinés et ont emprisonné leurs officiers. Dumouriez bat les autrichiens à Jemmapes, Mayence, Francfort et la Belgique sont occupées et Nice et la Savoie annexées. Du 20 juillet au 6 aout, c'est la « Grande Peur » qui se transforme en révolte. C'est durant ces campagnes que commença à se répandre le chant de guerre pour l'armée du Rhin qu'on appellera bientôt la Marseillaise : composé à Strasbourg par un officier, Rouget de Lisle, il fut chanté pour la première fois par un groupe de marseillais à Paris. Sur le plan économique, la Convention impose le contrôle des prix sur les denrées de première nécessité et un décret punit de mort les spéculateurs. Aussi, la constitution civile du clergé et l'exécution du roi avaient profondément choqué. Les insurrections royalistes (guerres de Vendée) et girondines ayant été matées, une lutte d’influence se dessine entre les enragés, des radicaux proches d’Hébert, Robespierre et ses partisans, et enfin Danton et Desmoulins qui souhaitent la fin de la Terreur. Ainsi avec l'aide de la Commune, la Montagne a mis fin au pouvoir des Girondins. Dumouriez remplace La Fayette (qui a passé à l'ennemi avec les Autrichiens) à l'armée du nord, celle-ci se réorganise, et aux volontaires patriotes se mêlent les soldats de l'ancienne armée royale. La minorité républicaine de l'Assemblée vota des lois d'exception contre les monarchistes, beaucoup furent contraint à l'exil comme Pichegru et Carnot. Les monarchistes comme Mounier voient leur désir d'établir une monarchie forte s'éteindre, Mounier choisit l'exil. » « Non Sire, c'est une révolution ». Après une première partie de règne relativement calme marquée par les gloires militaires, facteurs de renforcement du pouvoir royal, le roi Louis XV se trouve contesté et de plus en plus critiqué à partir de 1750. N'obtenant rien du roi, les députés du Tiers-Etats, conscient de représenter l'immense majorité de la nation et soutenus par le peuple de Paris, se proclament en Assemblée Nationale le 17 juin : cet acte est le début fondateur de la Révolution. Femmes et enfants sont alors massacrés et la Vendée devient un cimetière national. Le 9 juillet 1789, l'Assemblée nationale devient constituante, elle établira les fondements d'une monarchie constitutionnelle, on croit alors la révolution achevée. Le 20 septembre, l'incroyable se produit, Kellermann et Dumouriez sont parvenus à repousser les austro-prussiens à Valmy, où un véritable sentiment national se fit sentir. Le 13 juillet, Marat est assassiné dans sa baignoire par Charlotte Corday, la révolte fédéraliste prend alors de l'importance, mais les opposants des Montagnards : royalistes et Girondins ne parviennent pas à s'entendre. L'assassinat de Féraud à la Convention - par Jean DUPLESSI-BERTAUX. Sieyès et Barras qui sont à la tête du pouvoir exécutif craignent alors un retour du jacobinisme, les survivants de la Montagne sont en effet présents, et le club des Jacobins se reconstitue. A Paris, la Terreur derrière Robespierre était décrétée, et le calendrier révolutionnaire est adopté. L'opposition girondine est décapitée après l’arrestation et l'exécution de 27 députés girondins et décrédibilisée auprès du peuple parisien après l’assassinat de Marat par Charlotte Corday. D’inspiration plus sociale, elle ne sera jamais appliquée, le, 10 août 1792 - Prise des Tuileries et chute de la monarchie, 1789, La Révolution qui a changé notre histoire (R. THOMAZO), L'Histoire socialiste de la Révolution française (Jean Jaurès), La Révolution française, une histoire toujours vivante (M. Biard), Comédie Française - Histoire et personnages célèbres. A Paris, un comité de défense est créé en vue de remplacer le pouvoir exécutif perdu en 1792. Pour autant, une nuance doit être précisée. Là, sous la proposition du député Mounier, ils s'engagèrent « à ne jamais se séparer » avant d'avoir donné à la France une Constitution, chacun à leur tour les députés répètent « Je le jure ! Bonaparte est l'homme du moment, il est acclamé à Paris à son retour d'Italie. De plus de nombreux nobles ont émigré hors de France et complotent avec le soutien des rois étrangers qui craignent que les valeurs, les principes de la Révolution Française ne s'exportent jusque dans leur royaume. La nuit du 4 août, l'Assemblée discutait des moyens pour enrayer ces émeutes, et au fur et à mesure des discussions, elle abolit peu à peu tous les droits féodaux.

Smic Monaco Net 2018, Carla Bruni Enceinte, Bac S Polynésie Septembre 2015 Physique Corrigé, Neuvaine Fatima 2020, Ag Fifa 20, Bac Pro Aquitaine, Internship In Europe, Cours De Math 3ème Gratuit En Ligne, Marché De Noël Stockholm,

Back to Blog

Laissez votre appréciation

Back to Blog