Menu
Menu

Blog

syrie bataille idlib

Le 1er janvier 2019, des affrontements éclatent dans l'ouest du gouvernorat d'Alep entre Hayat Tahrir al-Cham et le Harakat Nour al-Din al-Zenki, affilié au Front national de libération (FNL), après que les premiers ont accusé les seconds d'avoir assassiné cinq de leurs hommes la veille[16],[17],[18]. La dernière modification de cette page a été faite le 1 août 2019 à 10:17. 11 Syrian opposition groups form new front in Idlib, A Idlib, «les plus chanceux n’ont perdu que leur maison», After 9 days of bloody clashes, Hayyaat Tahrir al-Sham with the “jihadi” factions control about 80% of the area of what is left for the opposition factions within Syrian territory, Syrie : Idlib, le dernier acte de la reconquête pour Bachar el-Assad, Syrie : derniers préparatifs avant la bataille d’Idlib, Syrie: une offensive du régime contre Idleb, un chemin semé d'embûches, Syrie : Idelb, un objectif commun pour Washington, Moscou, Ankara et Téhéran, « Hay’at Tahrir al-Cham gagne du terrain sur les rebelles », Syrie : la Russie met la pression sur les rebelles, « Syrie : les jihadistes de HTS ont progressivement pris le contrôle d'Idleb », A Idlib, la Turquie s’emploie à neutraliser les groupes djihadistes, « Au moins 19 morts en Syrie dans des combats entre djihadistes et rebelles », « Syrie : les jihadistes chassent les rebelles pro-turcs à l’ouest d’Alep », « Syrie : des combats meurtriers entre jihadistes et rebelles gagnent Idleb », « Syrie : des dizaines de morts dans les combats entre jihadistes et rebelles », « Syrie : les combats entre jihadistes et rebelles s'étendent à Hama et Idleb », « Les jihadistes chassent les rebelles pro-turcs de l'ouest de la province d'Alep », Syrie : le principal groupe de l'opposition en exil dénonce l'emprise jihadiste sur Idleb, « Syrie : l'aviation russe mène des raids contre des jihadistes à l'ouest d'Alep », « Syrie : offensive jihadiste à l'ouest d'Alep », « Syrie : Les djihadistes de Tahrir al Cham gagnent du terrain à Idlib », « Syrie : les djihadistes prennent de nouveaux territoires aux rebelles », « Les jihadistes et les groupes rebelles en Syrie s'accordent sur le contrôle d'Idleb », « Idleb, ultime bastion insurgé syrien, passe intégralement à l'heure jihadiste », « Syrie : l’ordre djihadiste de Hayat Tahrir Al-Cham règne à Idlib », La Turquie confrontée à une poussée djihadiste à Idlib, Accord entre la Turquie et les États-Unis sur Manbij, Bombardement de la base aérienne d'Al-Chaayrate, Bombardements de Barzé et de Him Shinshar, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Combats_de_la_poche_d%27Idleb_(2019)&oldid=161453036, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Les djihadistes se seraient emparés de 25 chars et blindés lourds, de plusieurs dizaines de véhicules et de plusieurs dizaines de tonnes d'armes et de munitions[23]. Les djihadistes aident Erdogan à faire entendre sa voix dans la négociation constitutionnelle pour limiter l’autorité du président syrien et d’autres réformes. “Tant qu’Erdogan sera au pouvoir, les problèmes entre les deux pays persisteront. Ils parviennent à entrer dans la ville le soir du 26 mars et le matin du 27[22]. Cependant, l’armée syrienne et ses alliés utilisent toujours la route plus sûre Alep-Ithriya-Khanaser. Syrie catastrophe humanitaire à Idlib - 18/02/2020 Visionnez gratuitement les vidéos du programme Journal télévisé - Sujet par sujet en streaming sur Auvio. GUERRE D'ALGERIE - SOUVENIRS D'UN APPELE ANTICOLONIALISTE, LE CHEMIN DE L'HONNEUR D'UN TRAVAILLEUR DU RAIL, L'ENFANT DE LA MISERE L'ETAT COLONIAL ET SA JUSTICE DE CLASSE, Association des Combattants de la Cause Anticoloniale, SYRIE : LA BATAILLE D'IDLIB EST LOIN D’ ÊTRE TERMINÉE. Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil. Selon le journaliste syrien Ibrahim Hamidi, il n'y a pas « d’exactions massives après l’entrée des combattants » rebelles[2]. La défense de la ville est assurée par l'armée syrienne et les milices des Forces de défense nationale et des comités populaires[12]. ►►► Lire aussi : Syrie : la bataille d’Idleb mènera-t-elle à une confrontation globale ? Deux jours avant l'attaque, un hélicoptère de l'armée syrienne s'écrase près du Jabal al-Zawiya et cinq membres d'équipage sont capturés[18]. Plusieurs bombardements russes ont d'ores et déjà frappé la périphérie de la ville, probables prémices d'une opération d'envergure qui pourrait débuter dans les jours à venir. Le 28 mars, Idleb tombe entièrement aux mains des rebelles[24],[1],[25],[26],[10]. Une ville située à seulement 25 km de la frontière turque. La police libre d'Idleb annonce également sa dissolution[29]. Le 25 mars, les combats se poursuivent à l'entrée et aux environs de la ville[12]. Les djihadistes lancent ensuite l'assaut et s'emparent de sept checkpoints, mais les troupes du régime en reprennent ensuite quatre[14]. À l'été 2018, l'armée syrienne annonce son intention d'y lancer une offensive, mais elle se heurte à la Turquie, dont l'armée est déployée depuis près d'un an dans douze postes d'observation établis autour d'Idleb dans le cadre de l'instauration des « zones de désescalade » prévue par l'accord d'Astana[9],[10]. Elle est en effet située près de la province côtière de Lattaquié, où se trouve le fief de la dynastie Assad, et est entourée de zones agricoles. Mais ceux d’Al-Qaeda sont plus visibles, parce qu’ils commettent des attentats-suicide et qu’ils sont beaucoup plus forts sur le plan médiatique »[17]. Pour cette offensive, les rebelles forment une nouvelle coalition baptisée « Jaych al-Fatah » (« L'Armée de la conquête »), qui rassemble principalement le Front al-Nosra, Ahrar al-Cham, Faylaq al-Cham et Jound al-Aqsa. Soyez le premier à attribuer une note ! C’est pourquoi Erdogan a proposé à Poutine la gestion conjointe des champs pétroliers dans l’est de la Syrie sous contrôle américain. La communauté internationale redoute un bain de sang à Idlib en Syrie. Hayat Tahrir al-Cham occupe alors 75 % de la poche d'Idleb, contre 20 % pour le Front national de libération et 5 % pour divers groupes djihadistes indépendants[26]. Le matin du 26 mars, les rebelles islamistes contrôlent 17 checkpoints[20],[21]. En effet, même si Erdogan a affirmé à Moscou sa volonté de préserver l’unité de la Syrie, il peut toujours se cacher derrière plus d’une excuse pour rester en Syrie. Elle débute le 24 mars 2015, par une offensive des rebelles syriens contre la ville d'Idleb, capitale du gouvernorat d'Idleb, et s'achève le 28 mars par la prise de la ville. Les djihadistes s'emparent d'une partie de la petite ville de Darat Izza (en), de plusieurs localités environnantes, ainsi que de la chambre de commandement et d'opération de Nour al-Din al-Zenki, située sur la colline Baraka, à l'ouest de Darat Izza[17]. Quels sont les lieux les plus à risque pour attraper le Covid-19 ? Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 380.000 morts. Le régime syrien commence alors à bombarder régulièrement la ville et selon l'OSDH 684 raids aériens sont menés entre le 28 mars et le 18 avril, dont 349 sont effectués par l'aviation et 335 barils d'explosifs sont largués par des hélicoptères[33]. La décision de Sayyed Nasrallah a sauvé le front, qui subissait une importante attaque de la part des djihadistes et de la Turquie. Les patrouilles turco-russes sont censées sécuriser la M4 après une réunion de trois jours à Ankara entre les militaires russes et turcs pour coordonner les patrouilles conjointes et empêcher toute attaque de la part des djihadistes. Le bilan est revu à la hausse le lendemain par l'OSDH et passe à 126 tués pour les rebelles[30],[31], puis à 132 le 31 mars[7]. Contrairement à l’armée syrienne, la Turquie est capable de négocier la présence américaine dans le nord-est de la Syrie occupée par les États-Unis. La source originale de cet article est ejmagnier.com, Copyright © Elijah J. Magnier, ejmagnier.com, 2020, https://www.mondialisation.ca/la-bataille-didlib-est-loin-detre-terminee/5642806. Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe. Pourquoi la bataille d’Idlib est-elle si importante pour le futur de la Syrie, et de la région ? Le groupe Faylaq al-Cham, également affilié au FNL, négocie l'évacuation des combattants du Harakat Nour al-Din al-Zenki, qui se replient vers le Nord, dans les zones contrôlées par l'Armée nationale syrienne[11]. Ces groupes, avec Abu Imara, Tansiqiyat a-Jihad et la brigade Muhajereen ont juré de s’opposer à la Turquie et à la Russie dans les zones rurales d’Idlib. Si Idlib est libéré, l’armée syrienne ira frapper à la porte du nord.”. Idlib est le fief de l’ancien front al-Nosra lié à Al-Qaeda. Les combats acharnés entre les deux camps dans la région d’Idleb ont entraîné une poussée de fièvre inédite entre Damas et Ankara. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les islamistes engagent 2 000 hommes et 40 véhicules de transport de troupe dans la bataille[1]. Néanmoins, dans les mois qui suiventle Jabhat Al-Nosra supplante les autres composantes de l'Armée de la conquête et instaure sur la ville son autorité[32]. Ils occupent une zone tampon et représentent un atout important qu’il peut utiliser pour combattre dans différentes parties du monde, à savoir l’Égypte, la Libye, la Syrie, l’Irak ou partout où il veut être présent. De nombreux groupes djihadistes rejettent l’accord russo-turc et vont probablement bombarder la route, ou tenter d’enlever des conducteurs. Le président turc veut diviser la Syrie et garder le contrôle du nord, Idlib en particulier, car il représente la première ligne de défense devant Afrin. Quelle que soit la direction que prendra ce cessez-le-feu, la bataille d’Idlib est loin d’être terminée. Selon la délégation russe, les Turcs ont réalisé que la M5 avait été ouverte de force et que la M4 suivra si les djihadistes ne se retirent pas. Aucune note. Mondialisation.ca, 14 mars 2020. ejmagnier.com. Les djihadistes ont réussi à survivre et à obtenir leur nourriture et leurs munitions uniquement par la Turquie. D’un côté, il y a le régime de Bachar Al-Assad. Mais ceux d’Al-Qaeda sont plus visibles, parce qu’ils commettent des attentats-suicide et qu’ils sont beaucoup plus forts sur le plan médiatique », « d’exactions massives après l’entrée des combattants », Observatoire syrien des droits de l'homme, Syrie: Al-Qaïda prend la ville clé d'Idleb au régime d'Assad. La bataille de Saraqeb a forcé l’accord de Moscou et a relancé l’accord d’Astana de 2018 qui a été ignoré par la Turquie pendant un an et demi. », « La crise dans la coopération industrielle franco-allemande pourrait devenir une crise de l’intégration européenne », « La droite ne dispose à ce jour d’aucune procédure légitime pour départager ses prétendants à la présidentielle », La loi sur la recherche scientifique, une occasion manquée, « Assaut », « Christine »… Sept films pour redécouvrir John Carpenter, Megan Rapinoe : « Je m’agenouillais pour dénoncer la suprématie blanche et les violences policières », « Wara », sur TV5 Monde : une saga politique sur fond de mélodrame, John Carpenter : « Je refuse d’être tenu responsable pour ce qui s’est passé en 2020 », Sexisme, harcèlement, agressions sexuelles en cuisine : cinq cheffes brisent l’omerta, S’aimer comme on se quitte : « Il y a une fille de cinquième qui est en crush sur toi ! 161 قضوا أمس، بينهم 66 من قوات النظام والمسلحين الموالين لها، و8 مواطنين استشهدوا جراء قصف جوي على عدة مناطق سورية. L’armée turque était sur le point d’élargir le conflit en bombardant aveuglément l’armée syrienne et ses alliés. Al-Qaïda en Syrie (Hurras al-Deen) a diffusé l’audio de son émir Hammam al-Suri (Samir Hijazi), l’un des émirs notoires d’Al-Qaïda qui ont combattu en Tchétchénie, en Afghanistan, en Irak et en Syrie, demandant à des syriens et à d’autres djihadistes de “persister” dans leur position, rejetant ainsi le retrait de la M4. Le 4 janvier, des manifestations contre Hayat Tahrir al-Cham ont lieu à Maarat al-Nouman[11]. Le 29 mars, l'OSDH affirme que les combats ont fait au moins 170 morts[6], dont 96 rebelles[5]. Avec l’aide de Moscou, le régime syrien mène depuis décembre une offensive d’envergure contre la région d’Idleb et a pu reconquérir la moitié de la province, selon l’OSDH. Qui est Hayat Tahrir al-Cham, dans le viseur du régime à Idleb ? Si les djihadistes refusent de se retirer et continuent de violer le cessez-le-feu (trente violations enregistrées en quatre jours), il y aura suffisamment de raisons pour une intervention militaire lorsque toutes les options seront épuisées. La Turquie soutient le Front national de libération et cherche à affaiblir Hayat Tahrir al-Cham, mais sans vouloir entrer dans une confrontation directe avec lui, qui serait difficile et coûteuse et provoquerait probablement un nouvel exode de réfugiés[13],[14],[15]. L'armée syrienne se replie vers le sud, elle ne tient alors plus dans le gouvernorat d'Idleb que les villes de Jisr al-Choghour et Ariha, quelques villages, l'aéroport militaire d'Abou Douhour et cinq bases militaires[6]. Le président turc veut diviser la Syrie et garder le contrôle du nord, Idlib en particulier, car il représente la première ligne de défense devant Afrin. Le nord-ouest de la Syrie est divisé en deux camps : un camp sous contrôle turc, reconnaissant l’accord Moscou-Astana, et un autre le rejetant. De l’autre côté, il y a la Turquie. "Les forces d’Assad ont lancé une attaque contre Saraqeb et des affrontements très violents se poursuivent à l’intérieur" de la ville, a déclaré à l’AFP le porte-parole du Front national de libération (FNL), coalition rebelle appuyée par la Turquie. » La Syrie considère qu’Erdogan n’abandonnera pas les djihadistes qui obéissent à ses instructions. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Non. Le 6 janvier, Hayat Tahrir al-Cham s'empare sans combattre de la ville d'Atarib, la plus importante localité de l'ouest du gouvernorat d'Alep[24],[13]. Selon l'ONU, 800 000 personnes pourraient tenter de fuir les combats et partout dans le monde les mises en garde se multiplient pour éviter un massacre. Le Front al-Nosra annonce également sur son compte Twitter la « libération » de la ville[10]. Selon l'OSDH, dans la soirée le bilan est d'au moins 20 morts chez les loyalistes et 20 autres chez les rebelles islamistes[12]. Alors que l'armée de Bachar Al-Assad s'apprête à y liver son ultime bataille, 3 millions de civiles se trouvent encore dans la ville. Syrie : la bataille d’Idleb mènera-t-elle à une confrontation globale ? L’importance stratégique d’Idlib. Le porte-parole des groupes pro-Ankara, Naji Mustafa, a affirmé pour sa part que les forces du régime avaient pris une partie de la ville. Les hommes d'Ahrar al-Cham reprennent les quatre checkpoints reconquis la veille par les loyalistes[19],[12]. Le matin du 10 janvier, Hayat Tahrir al-Cham et le Front national de libération signent un accord de trêve[27],[28]. Cependant 53 autres détenus, dont deux femmes, sont délivrés par les hommes d'Ahrar al-Cham[28]. Poutine a laissé la porte ouverte sans accepter la proposition d’Erdogan. La présence des forces américaines dans le nord-est de la Syrie est un problème pour la Russie et le gouvernement syrien, car leur objectif est de «rendre très difficile» la défaite des djihadistes et “d’interdire toute aide [à la reconstruction] pour remettre le pays sur pied.”. Ces habitants d'Idlib (Syrie) se réfugient dans des caves creusées sous leur maison, car l'assaut de l'armée syrienne et de ses alliés semble imminent. Cette fois, la Turquie ne pourra pas faire grand-chose pour protéger les djihadistes. "il y a un cynisme épouvantable des Russes pour qui la vie n’a pas de prix", selon le Dr Raphaël Pitti, conflit en Syrie : Russes et Turcs, condamnés à s’entendre, Conflit en Syrie: l'UE promet 170 millions pour la Syrie et rappelle la Turquie à ses engagements. Un matelas, de la nourriture, le strict nécessaire. Elle débute le 24 mars 2015, par une offensive des rebelles syriens contre la ville d'Idleb, capitale du gouvernorat d'Idleb, et s'achève le 28 mars par la prise de la ville. Marie Kostrz, « Idleb sous la férule de Jabhat Al-Nosra ». Selon ses termes, le gouvernorat d'Idleb passe entièrement sous l'administration du gouvernement de salut syrien[27],[28],[15]. La bataille d'Idleb a lieu lors de la guerre civile syrienne. La Turquie a conclu que la Syrie et ses alliés sont déterminés à conserver l’ensemble de la zone libérée et qu’une guerre entre la Turquie et l’Iran et ses partenaires ne profiterait à aucune des parties impliquées. Ce dernier restera connecté avec ce compte. En mars 2015, le gouvernorat d'Idleb est majoritairement aux mains des rebelles et le Front al-Nosra y est la force dominante depuis sa victoire en décembre à la bataille de Wadi al-Deïf[8]. Plusieurs autres factions du FNL se joignent alors aux combats[18]. Le commandement turc a été irrité suite à la destruction d’un blindé de transport de troupes par un missile à guidage laser (9M133 Kornet) tiré par des alliés syriens tuant tous les militaires turcs qui s’y trouvaient. D'autres groupes rebelles moins importants s'y joignent également : Liwa al-Haq, Ajnad al-Cham et Jaych al-Sunna[13]. Les djihadistes prennent ainsi le contrôle de la base de Cheikh Souleimane, d'Ainjareh, de Khan al-Assal et de plusieurs autres localités[11]. Soutenues par la Turquie, certaines factions rebelles se préparent au combat tout comme un groupe djihadiste proche d'Al-Qaïda, qui contrôle une bonne partie de la province. Pourquoi la lumière artificielle menace-t-elle les animaux ? Ce message s’affichera sur l’autre appareil. La dernière modification de cette page a été faite le 8 avril 2020 à 09:59. L'artillerie du régime syrien bombarde également des positions nouvellement conquises par les djihadistes[23]. Une pétition d’élus et de personnalités réclame un « Noël sans Amazon », La difficile implantation d’Amazon près de Rouen, « L’introduction en Bourse d’Airbnb démontre l’agilité d’une entreprise qui ne possède rien, mais est partout », « Le service public des médicaments en gros aux pharmacies est un marché vicié par une subvention aveugle de 900 millions d’euros ». La Turquie, soutien du Front national de libération, ne réagit pas à l'offensive de Hayat Tahrir al-Cham[30],[15]. Cependant la défaite de ses alliés fragilise son influence dans la poche d'Idleb, de même que l'accord sur l'instauration d'une zone démilitarisée qu'elle avait conclu en septembre 2018 avec la Russie[30],[15]. Deux militaires turcs ont été tués et cinq blessés ce jeudi par une frappe aérienne dans la province d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé Ankara, accusant l’aviation du régime de Damas d’avoir mené le bombardement. ►►► Lire aussi : "il y a un cynisme épouvantable des Russes pour qui la vie n’a pas de prix", selon le Dr Raphaël Pitti. 16 mars 2020 16 mars 2020. Dans cette guerre, au-delà d’une querelle territoriale, c’est l’avenir d’une population prise au piège des bombardements qui se joue. Joulani était ambigu quant à ses intentions dans les prochains jours, lorsque les patrouilles russo-turques devraient prendre le contrôle de la M4, même si Joulani a conclu que “seul le langage des armes prévaudra”, indiquant sa volonté de continuer les combats. L’Iran et ses alliés ont envoyé un message fort à la Turquie, avertissant qu’ils n’avaient pas l’intention de s’engager dans une guerre contre les troupes d’Ankara, mais qu’ils le feraient si la Turquie continuait de bombarder leurs positions. L’ouverture de l’autoroute Saraqeb-Lattaquié, connue sous le nom de M4, est prévue ce dimanche 15 mars comme établi lors du protocole d’accord signé à Moscou entre les deux présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan suite à la bataille de Saraqeb. De même pour Thomas Pierret, maître de conférences à l’Université d’Edimbourg : « Il y a très probablement plus de combattants d’Ahrar al-Sham que du Front al-Nusra. Donald Trump est déjà monté au créneau sur Twitter. « La vie de millions de Ouïgours ne vaut donc pas plus que quelques caricatures ? Mais ce qui peut apparaître comme « l’ultime bataille » pourrait aussi être la plus incertaine : avec le temps et au fil de l’avancée du régime, la province d’Idlib et la ville sont Le même jour, l'aviation russe mène ses premières frappes aériennes de l'année et cible des dépôts d’armes et de munitions abandonnés par le Harakat Nour al-Din al-Zenki près des villes de Darat-Izza et de Qabtan Al-Jabal, afin d'éviter qu'ils ne tombent aux mains de Hayat Tahrir al-Cham[23]. Lors de la dernière bataille pour le contrôle de la M5 et de Saraqeb, la présence de l’armée turque et des djihadistes sur le champ de bataille a fait 59 morts turcs, soldats et officiers, comme l’a annoncé Erdogan. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, du 1er au 9 janvier, au moins 68 hommes de Hayat Tahrir al-Cham et 61 hommes du Front national de libération sont tués, ainsi que huit civils, dont trois enfants[5]. Idlib est située dans le nord-ouest de la Syrie, limitrophe à la province du sud de la Turquie de Hatay et est bordée à l’est par la province d’Alep, au nord-est par la ville d’Afrin (relevant du Rif d’ Alep), au sud par la province de Hama et au sud-ouest par la province de Lattaquié.

Débouchés Bac Pro, Télécharger Mycanal Gratuit Pour Windows 7, Urban Mobility Europcar, Fatawa Ibn Baz, Prix M2 Miami, Phoenix Emulator Pubg, Resultat Brevet 2019 Tarbes,

Back to Blog

Laissez votre appréciation

Back to Blog